Lézards des murailles

Lézard des murailles de profil
Lézard des murailles de profil Pascal Blachier
  • Famille : Lacertidae
  • Ordre : Squamate
  • Régime alimentaire : Vers de terre, araignées et insectes
  • Taille : 18 à 25 centimètres
  • Activité : Diurne

Pour les trouver sur l'hôtel à insectes, cherchez ce motif

Emplacement des Lézards des murailles sur l'hôtel à insectes

Avez-vous vu cet insecte ?

Généralités

Gros plan sur les parties génitales du lézard des murailles (Podarcis muralis)
Gros plan sur les parties génitales du lézard des murailles (Podarcis muralis) Salix

Les lézards des murailles ont une capacité à évoluer dans bien des biotopes différents (ubiquistes) même s’ils affectionnent les milieux rocailleux et ensoleillés du fait de leur métabolisme à sang froid (poïkilothermes).

Cette particularité les a rapprochés de l’Homme notamment à travers nos ouvrages en pierres sèches. On les trouve ainsi du littoral jusqu’à 2500 mètres d’altitude.

Cycle biologique

Actifs de février-mars à octobre-novembre selon les lieux, les lézards des murailles se reproduisent dès le mois d’avril et ce jusqu’à trois reprises durant l’année.

La femelle pond alors de 2 à 9 œufs dont l’incubation dure de un mois et demi à deux mois.

A la fin de la saison les lézards des murailles cherchent alors un endroit abrité où hiverner et laisser passer la mauvaise saison. Ils vivent sept ans en moyenne.

Reproduction du lézard des murailles (Podarcis muralis)

Vidéo un peu kitch mais qui dépeint parfaitement la reproduction du lézard des murailles

Alimentation

Le lézard des murailles (Podarcis muralis) consomme principalement des arthropodes même s’il est opportuniste en fonction de ses lieux de vie et se nourrit plus largement d’insectes. Les juvéniles quant à eux sont particulièrement friands d’araignées.

Dans le banc refuge

Des pierres sont disposées à l’intérieur de ce refuge afin de permettre aux lézards des murailles de venir trouver un refuge qu’ils affectionnent habituellement. La pierre sèche étant rare en ville, en disposer ici c’est d’une certaine façon faire acte d’espoir car attirer ici des lézards n’est pas chose aisée.

Si les lézards des murailles n’élisent pas domicile ici, bourdons des pierres, staphylins, hantidie à manchettes, araignées, carabes, fourmis et autres papillons trouveront certainement un refuge à leur goût.